Saliunt venae

Vidéo, HD, 4,20min

C’est un feu au coeur de la nuit que des silhouettes étrangement masquées traversent. La scène, dont la puissance fascinatoire est accentuée par des effets de ralentis, le défilé à l’écran d’un récit fantasmatique et une musique envoûtante, semble rêvée. Elle ne l’est pas. Les images qui composent cette oeuvre immersive intitulée Saliunt Venae (« battements de coeur »), ont été tournées en situation documentaire, au cours de la traditionnelle fête de la Saint-Jean dans un village d’Alsace. Là-bas se perpétue une coutume singulière, un rite de passage à l’âge adulte pour certains jeunes des environs qui, la tête protégée d’une couronne de roses volées, partent au solstice d’été à l’assaut d’un feu de joie. Ces plans, d’une beauté plastique éblouissante, servent également la matière de Feux, un court-métrage réalisé la même année.
Par Marie Chênel

  • Futur, Ancien, Fugitif, Palais de Tokyo, commissaires : Claire Moulène. 2019-20
  • Regionale 20 – Ceaac – 2019/20
  • Exemplaire 1/5 : Collection de Jean-Conrad et Isabelle Lemaître
  • Salon de Montrouge – 2018 / Commissaires : Ami Barak, Marie Gautier
  • Une autre lumière, Solo show, Galerie T66, Freiburg – Allemagne – 2017, commissaire : Jikke Lighteringen